Lutte contre l’influenza aviaire : confinement des volailles durant la période de vide sanitaire.
Le Ministère de lAagriculture a instauré, dès janvier 2016, un plan d’éradication de l’influenza aviaire, maladie qui a durement touché la filière palmipèdes gras dans le Sud-Ouest.
Ce plan prévoit, depuis le 18 janvier dernier, un dépeuplement progressif des élevages dans les 18 départements du Sud-Ouest concernés, aboutissant à une absence de tout palmipède (canard et oie) dans les élevages professionnels dès le 18 avril.
A partir de cette date, un « vide sanitaire » de 4 semaines est instauré, jusqu’au 16 mai, afin de rompre le cycle de diffusion du virus et de pratiquer un nettoyage et une désinfection complets des installations.
Pendant ce vide sanitaire et afin de supprimer le risque de recontamination, la réglementation prévoit également que les volailles des élevages non-commerciaux, les basses-cours, doivent être « confinées ».
Ce confinement consiste à maintenir en permanence et durant toute la période les volailles de ces élevages dans des bâtiments, volières ou enclos fermés et à tenir l’alimentation et l’eau de boisson hors de portée des oiseaux sauvages, essentiellement en les disposant à l’intérieur des bâtiments.
Les palmipèdes pouvant héberger le virus sans présenter de signes de maladie, il est fortement préconisé de les enlever des élevages et de les préparer pour la consommation.
Compte tenu des enjeux de ce plan de lutte contre l’influenza aviaire, les pouvoirs publics et la filière palmipèdes gras engagent des moyens très importants dans le dispositif.
La mesure de confinement des volailles dans les élevages non commerciaux fait partie intégrante de ce programme d’actions. Il est donc demandé à tous les détenteurs de l’appliquer avec rigueur.
Les mairies et la direction départementale de la protection des populations sont à la disposition des personnes concernées pour tout renseignement complémentaire.
Pour visualiser ou télécharger l'affiche des instructions iconepdf

Lutte contre l’influenza aviaire - Annexe technique

MODALITÉS DE CONFINEMENT DES VOLAILLES DANS LES ÉLEVAGES NON COMMERCIAUX (basses-cours)

Rappel :

Pour rompre le cycle de transmission du virus de l’influenza aviaire (grippe aviaire) un « vide sanitaire » de la filière de production des palmipèdes (canards et oies) est mis en place entre le 18 avril et le 16 mai 2016.

Pendant cette période il n’y aura plus aucun palmipède dans les élevages professionnels, hormis ceux de reproduction faisant l’objet d’un suivi sanitaire strict. Dans certaines salles de gavage, il y aura encore des animaux jusqu’au 2 mai.

Durant la même période, il est demandé aux élevages non commerciaux (basses-cours de particuliers) de confiner leurs volailles afin de supprimer le risque de recontamination à partir de celles-ci.

Modalités du confinement :

Pendant toute la période entre le 18 avril et le 16 mai, les volailles doivent être maintenues en permanence dans l’une des conditions suivantes :

- Dans des bâtiments fermés (côtés et toit) ;

- Dans des volières ayant un grillage hermétique sur les côtés et le dessus ;

- Dans des enclos de taille réduite, hermétiquement grillagés sur les côtés avec, si possible, un filet sur le dessus pour éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Cette modalité ne

s’applique toutefois pas aux palmipèdes (cf. ci-dessous).

Il convient d’interdire la divagation des volailles.

Dans tous les cas, l’alimentation et l’eau d’abreuvement doivent être entreposés et distribués hors de portée des oiseaux sauvages, dans un bâtiment ou un abri.

Le risque le plus important de recontamination est représenté par les palmipèdes qui peuvent être porteurs du virus et ne présentent que rarement des symptômes de la maladie, contrairement aux autres volailles (poulets, poules, pintades, …) qui y sont très sensibles et en meurent fréquemment.

Pour les palmipèdes, il est ainsi vivement préconisé de les abattre pour la consommation.

Si ce n’est pas le cas, il est impératif qu’ils soient enfermés et sans possibilité de contact avec des oiseaux sauvages.

Pour toute précision, il est possible de contacter la DDPP au téléphone ou à l’adresse de messagerie indiquée ci-dessous.

Lutte contre l’influenza aviaire - Annexe technique

MODALITÉS DE CONFINEMENT DES VOLAILLES DANS LES ÉLEVAGES NON COMMERCIAUX (basses-cours)

Rappel :

Pour rompre le cycle de transmission du virus de l’influenza aviaire (grippe aviaire) un « vide

sanitaire » de la filière de production des palmipèdes (canards et oies) est mis en place entre le 18 avril et le 16 mai 2016.

Pendant cette période il n’y aura plus aucun palmipède dans les élevages professionnels, hormis ceux de reproduction faisant l’objet d’un suivi sanitaire strict. Dans certaines salles de gavage, il y aura encore des animaux jusqu’au 2 mai.

Durant la même période, il est demandé aux élevages non commerciaux (basses-cours de particuliers) de confiner leurs volailles afin de supprimer le risque de recontamination à partir de celles-ci.

Modalités du confinement :

Pendant toute la période entre le 18 avril et le 16 mai, les volailles doivent être maintenues en permanence dans l’une des conditions suivantes :

- Dans des bâtiments fermés (côtés et toit) ;

- Dans des volières ayant un grillage hermétique sur les côtés et le dessus ;

- Dans des enclos de taille réduite, hermétiquement grillagés sur les côtés avec, si possible, un filet sur le dessus pour éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Cette modalité ne

s’applique toutefois pas aux palmipèdes (cf. ci-dessous).

Il convient d’interdire la divagation des volailles.

Dans tous les cas, l’alimentation et l’eau d’abreuvement doivent être entreposés et distribués hors de portée des oiseaux sauvages, dans un bâtiment ou un abri.

Le risque le plus important de recontamination est représenté par les palmipèdes qui peuvent être porteurs du virus et ne présentent que rarement des symptômes de la maladie, contrairement aux autres volailles (poulets, poules, pintades, …) qui y sont très sensibles et en meurent fréquemment.

Pour les palmipèdes, il est ainsi vivement préconisé de les abattre pour la consommation.

Si ce n’est pas le cas, il est impératif qu’ils soient enfermés et sans possibilité de contact avec des oiseaux sauvages.

Pour toute précision, il est possible de contacter la DDPP au téléphone ou à l’adresse de messagerie indiquée ci-dessous.

siros2

Calendrier

24 Nov 2017
09:00 - 00:00
Collecte Banque Alimentaire

 

inscription

cantine

CANTINE 
Inscriptions

activiteACTIVITES PERISCOLAIRES 
Inscriptions

TRANSPORT RPI
 Inscriptions

trait

 

 

gave

Cliquer sur le graphique
pour accéder à vigicrues.gouv.fr

trait


reservation


service

Qui est en ligne

Nous avons 34 invités et aucun membre en ligne


web1

Mairie de Siros

20 rue Carrerasse - 64230 Siros - Tél : 05 59 68 66 05 - Fax : 05 59 68 72 80 - Urgence : 06 14 25 39 13

Email :  mairie.siros@wanadoo.fr